Kwiz

Kwiz

Le cinéma belge a la santé ! Kwiz nous narre l’histoire de deux dames du troisième âge - visiblement issues de milieux distincts - se livrant un impitoyable duel de connaissances façon «blind test» dans la salle d’attente d’un hôpital (ou d’une clinique, on ne sait pas trop). A coups de sonneries de téléphones portables, la lutte des classes fait rage ! ^^ Qui sortira vainqueur de cette guerre des nerfs ? Ce court-métrage aussi drôle que malin aborde de nombreux sujets en à peine cinq petites minutes: les différences et inégalités sociales s’exprimant à travers l'éducation culturelle (et les rapports de force qui vont avec), l’universalité de la musique qui transcende ces différences (nos deux «héroïnes» ne se disent pas un mot en dehors des noms de compositeurs, leur seul langage commun étant la musique) et enfin l’omniprésence des nouvelles technologies qui là aussi dépassent les catégories sociales. En surinterprétant légèrement, on peut également voir dans ce petit remède contre la morosité une dénonciation de la lente dégradation de nos vies qui s’enfoncent toujours plus dans l’artificiel et le virtuel… Les longs plans introductifs sur la grande affiche accompagnés de bruitages îliens qui entretiennent une certaine illusion, le contraste entre les grands thèmes de la musique classique et la médiocre qualité d’écoute que proposent les portables, … Bon, je vois peut-être des choses là où il n’y a rien à voir… Mais ce n’est pas à mon âge que je vais changer ! ^^ Une certitude sur laquelle nous serons toutes et tous d’accord, c’est l’humour ! Très burlesque, Kwiz fait mouche grâce à un duo d’actrices efficace, un montage et une manière de filmer qui empruntent au western, un univers sonore plein de peps et une solide réalisation (surtout pour un premier court-métrage !). Et cet humour est finalement la solution, la clé qui explose les barrières sociales, qui dédramatise la situation et rapproche nos deux sympathiques mamies ! L’ultime réplique allant dans ce sens est juste excellente et clôt à la perfection le grand petit film de Renaud Callebaut… Un intelligent moment de détente à savourer comme un petit bonbon acidulé qui, j’ose espérer, chatouillera vos zygomatiques ! ... ... ... Avec en prime une affiche très inspirée rappelant un peu (je trouve) certains comics américains. :-)