Beignets de tomates vertes

Beignets_de_tomates_vertes

Non, ce n’est pas une recette de cuisine que je vous propose aujourd’hui (elle existe ceci dit) mais bel et bien un film… Trop méconnu du grand public et raillé par de nombreuses personnes qui lui reprochent un côté "guimauve", Beignets de tomates vertes est la merveilleuse chronique d’une puissante amitié entre deux femmes aux caractères assez opposés. Alabama, début des années 90... Dans une maison de retraite, une pétillante octogénaire pleine de vie raconte avec nostalgie l'histoire de son existence et de sa famille à une mère au foyer quarantenaire désabusée... Et notamment la rencontre d’Idgie (une parente à elle au tempérament de feu) et Ruth (très douce et soumise) dans les années 30. Mariée à un homme violent, cette dernière se sauve avec Idgie (venue à son secours) et toutes deux décident de commencer une nouvelle vie en montant leur propre "brasserie". En effet, Ruth possède de vrais talents de cuisinière… Qui ne manquent pas d’attirer rapidement une clientèle vite conquise ! Outre le thème de l’amitié, cette œuvre, qui n’est pas sans rappeler le tout aussi excellent Bagdad Café, aborde également ceux de la violence conjugale, de la place de la femme dans la société, du racisme, de la confiance en soi, de la solitude, de la jeunesse, de l’amour, de la liberté et bien sûr de la gourmandise ! Ici, la cuisine est dépeinte à juste titre comme un élément fédérateur ! Faisant preuve d'une certaine originalité formelle (l'oeuvre est une sorte de grand flash-back), Beignets de tomates vertes est paré d’un esthétisme "académique" digne du cinéma britannique qui ferait presque oublier son origine outre-Atlantique. L’interprétation est l’autre très grand point fort du film: si Kathy Bates est comme d’habitude éblouissante, n’oublions pas de rendre hommage aux merveilleuses Jessica Tandy, Mary Stuart Masterson et Mary-Louise Parker. Le montage participe aussi à la réussite du film de même que le scénario. Contrairement à ce que beaucoup de monde pense, Beignet de tomates vertes n’est pas une bluette féministe. C’est un film plein d’humour qui a le mérite de parler avec légèreté et délicatesse mais non sans intelligence de la place des femmes dans les années 90 à travers notamment l’histoire de deux femmes dans les années 30 à 40. Par d’astucieux parallèles et entrelacs, la démonstration s'avère efficace ! Et il y a encore actuellement beaucoup de travail dans ce domaine ! Je vous conseille chaleureusement cet excellent film gourmand sur le partage (le mot est lâché ^^) qui, je l’espère, vous fera passer un agréable moment ! P.S.: je vous rappelle que la 13ème édition du Festival de la Tomate a lieu les 10 et 11 septembre prochains au Château de La Bourdaisière (à Montlouis-sur-Loire, 37). Quoi ? Je reste dans le thème, non ?