DVD Ruzz & Ben (Doriane Films - 2006)

DVD_RB_et_CMs

J'ai découvert ce DVD il y a de cela trois ans (déjà !) et je tenais beaucoup à vous le présenter ! A travers quatre courts-métrages (de longueurs assez différentes), il aborde plusieurs thèmes essentiels comme (entre autres) le racisme, l'écologie et le respect d'autrui et arrive à les rendre parfaitement accessibles au jeune public tout en conservant un charme indéniable qui fera également craquer les grands (tout au moins, ceux qui ont gardé une âme d'enfant !) ! Si je devais résumer ces quatre oeuvres en un seul mot, je dirais... Harmonie ! L'harmonie entre les peuples, l'harmonie entre l'homme et la nature, ... Au fond, c'est peut-être même le mot le plus important au monde !

--------------------

Les quatres films sont:

Ruzz & Ben (de Philippe Jullien) / 26 minutes, à partir de 4 ans

Tadeus (de Philippe jullien et Jean-Pierre Lemouland) / 5 minutes et 30 secondes, à partir de 8 ans

Sans autre t'es rien (de Philippe Jullien) / 4 minutes et 54 secondes, à partir de 4 ans (avec l'aide des parents)

Bennozh dit (de Fabienne Collet et Sébastien Watel) / 3 minutes, à partir de 4 ans (avec l'aide des parents)

--------------------

Ruzz & Ben (cliquez sur le titre pour voir un court extrait vidéo du film - en plus de sa fiche)

Ruzz___Ben

Commençons par le court-métrage le plus long (26 minutes) du DVD… Ruzz & Ben ! Réalisé à l'aide de marionnettes (constituées d'un squelette métallique et recouvertes de mousse de latex), ce film multi-récompensé nous narre l’histoire de deux enfants de la ville, Ruzz et Ben, qui essaient de faire voler un cerf-volant par jour de grand vent. Mais les rues sont bondées de gens, ce qui rend la tâche encore plus ardue ! Soudain, le cerf-volant que tient tant bien que mal Ben, bousculé par les passants qui ne le remarquent même pas, s’engouffre dans une ruelle… Et la ficelle finit par céder ! Prenant leur courage à deux mains, nos deux jeunes protagonistes commencent l’exploration de cette fameuse ruelle et découvrent par hasard un mystérieux endroit plein de curiosités végétales (des anémomètres en bois, des canalisations d’eau faites de la même matière, …) qui contraste avec le cadre citadin très pollué. Certains signes un peu bizarres suggèrent même la présence de quelqu’un (notamment des peintures murales et des objets proches de l'Art brut et de l'Art premier - ou Art primitif)… Alors que Ben ne pense qu’à récupérer coûte que coûte son cerf-volant, Ruzz se méfie de ce lieu. Bientôt, elle aperçoit quelqu’un mais n’a pas le temps de bien voir qui c’était… Ou plutôt ce que c’était ! Car en effet, l’étrange hôte de ces lieux les suit à pas feutrés depuis quelques minutes… Je ne vous raconte pas la suite. A vous de découvrir cette histoire inventive pleine d’humour et d’émotions qui est un merveilleux message de tolérance envers autrui et de respect de la nature ! L'image de cette usine désaffectée dans laquelle la nature a repris ses droits (et dont l'un des seuls vestiges est une citerne qui sert de «barque» à Ruzz et Ben) est un symbole d'une rare puissance qui est porteur d'espoir ! L'espoir de voir un jour un monde loin de l'omniprésence du métal, du béton et du pétrole... Un monde où la végétation aurait un peu plus sa place et dans lequel l'homme vivrait en réelle harmonie avec elle ! L’animation, quant à elle, est très belle et la B.O. rend l’ensemble encore plus captivant, alternant avec un certain bonheur des morceaux joyeux et d’autres plus sombres ! Un très beau court-métrage à partager et savourer en famille !

Tadeus (cliquez sur le titre pour voir un court extrait vidéo du film - en plus de sa fiche)

Tadeus

En voilà une œuvre assez étrange… Tadeus raconte l’histoire d’un petit garçon prénommé Tadeus (vous vous en doutiez !) qui débarque un beau jour dans sa nouvelle classe de CM1. Sauf que cette classe est bien loin de l’endroit où il est né… La Tchétchénie ! Mais Tadeus a l’air de bien s’intégrer: il mange tout à la cantine (même les épinards ! … Ce qui épate beaucoup ses nouveaux camarades !), il joue au foot (même s’il est tellement nul que ses nouveaux copains se demandent s’il avait déjà vu un ballon de foot dans sa vie !), il s’est fait une copine (mais ça, ça ne plaît pas à tous les garçons !), … Bref, Tadeus est vite devenu le principal centre d’intérêt des discussions de la cour de récré ! On y parle notamment de la Tchécthénie… Mais un garçon commence à dire qu’il y a trop d’immigrés en France (sûrement quelque chose qu’il a entendu dans sa famille où à la télé et qu’il répète bêtement !), ce qui ne plaît pas à Sergio… Parce que Sergio n’est pas d’origine française, lui non plus. Une bagarre éclate (comme dans toutes les cours de récré du monde !) et Tadeus, voyant cela, essaie de s’interposer. Il tente d’expliquer quelque chose à ses camarades mais ne parle pas français… Malgré tout, on devine que cette bagarre l’a perturbé et qu’il essaie d’expliquer aux autres que la violence ne mène à rien ! Marc, un garçon jaloux de Tadeus et de son petit flirt avec une fille dont il est lui-même amoureux, croit qu’il est en train de dire à tout le monde qu’il veut justement partir avec sa copine… Et ça, Marc ne le supporte pas ! Alors que Tadeus a mis fin à la bagarre, Marc lui décoche un coup de poing en plein visage ! Tadeus ne riposte pas malgré le sang qui coule de son visage… Mais il est très triste ! Et tout le monde autour de lui est triste et apeuré… Même Marc, qui vient de réaliser ce qu’il a fait ! Mélancolique, Tadeus sort de l’école et part alors que la grille se referme derrière lui… Et ainsi se termine ce court-métrage ! Une fin vraiment très triste et qui laisse songeur… Que tirer de cette histoire ? Techniquement, c’est pas mal… Mais la force de Tadeus ne se trouve pas là. Son vrai point fort réside dans sa sensibilité et notamment le ton des dialogues et de la voix off. Car le narrateur de cette émouvante histoire n’est autre qu’un enfant de la classe de Tadeus ! Et le ton de cet enfant parlera forcément aux jeunes spectateurs (à partir de 8 ans, selon moi) ! Le racisme est le thème principal de l’œuvre mais d’autres gravitent autour et sont intimement liés: la guerre, la peur de l’autre et le respect d’autrui, l’éducation, l’immigration, l'exclusion, … Un film fort et poignant, un brin désenchanté, qui sonne comme un cri d’alerte sur la désertion de la tolérance dans nos sociétés occidentales dites «civilisées». Marquant…

Sans autre t'es rien

Sans_autre__t_es_rien

Probablement l’œuvre que je préfère sur ce DVD, ce court-métrage (destiné principalement aux enfants) délivre un message aussi simple que puissant: pour préserver la planète, mieux vaut s’entendre entre nous ! Et quand je dis nous, je veux bien sûr parler des peuples de toutes origines ! L’histoire en deux mots: quatre personnages d’origines différentes découvrent une curieuse sphère bleue… En réalité, cette sphère n’est autre que la Terre elle-même ! Notre planète attire d’abord la convoitise de seulement l’un d’entre eux. Mais très vite, les trois autres veulent leurs «parts du gâteau»… Commencent alors une guerre pour la possession de cette bien étrange sphère. Jusqu’au moment où chacun tire si fort de son côté que la planète finit par éclater ! Voyant le terrible résultat qu’ils viennent de provoquer, nos quatre «héros» concentrent ensemble leurs efforts pour reconstruire et remodeler au mieux la Terre. La tentation de posséder la sphère est toujours là mais ils décident finalement de jouer avec elle en se la lançant à tour de rôle, comme s'il s'agissait d'un ballon ! Techniquement, l’animation (là encore des marionnettes, comme pour Ruzz & Ben) est sublime (rappelant par moments Michel Ocelot – notamment dans les phases en «clair-obscur» –) et l’ambiance sonore très travaillée (j’ai bien aimé les bruits de canons au moment où la dispute éclate). Les thèmes abordés sont multiples: racisme, écologie, violence, guerre, respect d'autrui, … Et le tout passe très bien auprès des enfants à partir de 4 ans (avec l’ «assistance» de la famille pour leurs expliquer deux ou trois choses, bien entendu !). Quant au titre, vous aurez, je l’espère, noté son double sens («t’es rien» – terrien) ! Bref, un petit bijou d’animation contre le racisme et pour le respect, le partage et l'échange des ressources terrestres qu’il faut absolument montrer aux plus jeunes ! Faisons fi des préjugés et agissons ensemble pour vivre harmonieusement sur la planète ! Le respect de la nature et de la Terre passe d'abord par le respect mutuel entre les différents peuples ! Les adultes, pour peu qu’ils soient un minimum ouverts, apprécieront également cet indispensable court-métrage ! ! !

Bennozh dit

Bennozh_dit

Le dernier film présent sur ce DVD est un magnifique et poétique court-métrage sur l’essence même du travail d’agriculteur (et d’agricultrice, bien sûr). La relation étroite qu’il entretient avec la Terre, avec les éléments et les saisons. Mais l’intérêt n’est pas que «thématique», non. Il est surtout formel ! D’une part, le poème déclamé est en breton – sous-titré en français – (d’après un texte de la poétesse Añjela Duval) et, d’autre part, la technique employée pour l’animation est on ne peut plus originale ! Elle est entièrement réalisée avec des particules végétales diverses et variées (graines, herbes, épis de blé, …) ! La Terre qui chante la Terre… Quelle somptueuse idée ! Une ode à la nature et à l’agriculture qui ravira petits et grands ! … … … Sans oublier les amateurs de poésie (n’est-ce pas Méline ? ;-)) !