Ocean's Eleven

Ocean_s_Eleven

Enchaînons avec un film plus léger et grand public mais qui n’en demeure pas moins de très belle qualité: Ocean’s Eleven ! L’histoire en quelques mots: Danny Ocean, tout juste sorti de prison, ambitionne de voler simultanément trois gros casinos de Las Vegas en réunissant une équipe de professionnels un peu «marginaux». Le Bellagio, le Mirage et le MGM Grand appartiennent tous à un seul homme: Terry Benedict… Un terrible businessman qui n’est autre que l’homme ayant «ravi» l’ex-femme de Danny… Notre brave Ocean fera-t-il passer son intérêt personnel (récupérer celle qu’il aime) avant celui de son équipe (réussir le coup du siècle) ? Ou sacrifiera-t-il son amour sur l’autel de l’argent ? Inutile de faire durer un suspense qui n’en est pas vraiment un (puisque presque tout le monde a vu cette œuvre)… Danny choisira les deux ! La parfaite retranscription de l’atmosphère «gambling» et sulfureuse de Vegas est, à mon sens, l’une des clés de la réussite du film ! La réalisation et la photographie participent bien sûr à cet effet, mais c’est sans conteste la B.O. (exceptionnelle ! Du grand David Holmes !), le montage, les décors et les costumes qui sont les très très gros points forts d’Ocean’s Eleven ! Concernant la B.O., vous la trouverez ci-dessous (via un lien vers Deezer). Mon titre préféré: $160 Million Chinese Man ! En écoutant ce titre, je revois toujours ce moment génial du film où Terry Benedict comprend qu’il vient de se faire avoir en beauté sur tous les plans et, tournant le dos à la caméra, repart impuissant mais d’un pas décidé vers la petite salle dans laquelle Danny se fait «interroger»… Magistrale petite scène qui doit beaucoup au talent d’Andy Garcia, sans aucun doute le meilleur acteur dans le film de Soderbergh. Toutes et tous sont très bons mais lui arrive à imposer une présence que les autres peinent un peu à avoir (en même temps, dur dur de sortir son épingle du jeu au sein d’une si prestigieuse distribution !)… Excepté peut-être Elliott Gould, parfait en excentrique patron de casino déchu ! De l’action, du suspense, des rebondissements, de la super musique, … Du pur divertissement tout ce qu’il y a de plus classique mais tellement maîtrisé ! Un film de «potes» qui oscille entre comédie (les dialogues sont bourrés d’humour et George Clooney confirme son énorme potentiel comique), film de gangsters et polar un peu sombre (mais vraiment un tout petit peu !) et qui se déguste comme une bonne glace… Juste pour le plaisir simple, mais pourtant rare, de passer un bon moment de détente absolue !

B.O. d'Ocean's Eleven sur Deezer