Cui-cui

Aujourd’hui, encore un court-métrage ! Et celui-ci est très très court… 1 minute et 15 secondes ! ! ! Mais rassurez-vous, on a le temps de rire en 1 minute et 15 secondes ! Déjà, vous aurez remarqué la présence de Gad Elmaleh, assez jeune ici ! L’histoire de cet ovni est la suivante : un homme assis sur un banc lit un journal (The European). Il commence à s’agacer à cause des pigeons qui traînent autour de lui. Quand une vieille femme arrive, s’assoit sur le même banc et se met à donner à manger aux pigeons, les choses dérapent… Vous me direz : « D’accord, c’est drôle… Mais à part ça ? » … … Et bien malgré la concision du film, on trouve plusieurs thèmes traités : le décalage intergénérationnel, une dénonciation du rythme de notre vie quotidienne (le personnage joué par Gad Elmaleh a l’air d’être un homme d’affaires/travailleur stressé qui ne sait pas se détendre), le respect d’autrui et de la nature, la solitude, … Ce qu’il faut retenir, selon moi, c’est que nous devons apprendre à profiter de petites joies simples et oublier la pression exercée par la société sur nos vies quotidiennes en sachant contempler la nature… Et j’insiste sur le mot « contempler », qui veut dire à la fois admirer et considérer ! On peut voir aussi dans les deux protagonistes deux clichés de la société : la petite mamie solitaire qui donne à manger aux pigeons et l’homme d’affaires/travailleur stressé (et tout aussi solitaire)… Ces deux personnes, que de simples pigeons arrivent à opposer, ont un point commun… Elles se sentent toutes deux exclues par la société (le troisième personnage implicite du film) qui les ignore. Peut-être que je surinterprète beaucoup (ceux qui visitent mon blog auront certainement remarqué cela ! ^^)… Mais chacun voit ce qu’il veut dans un film et chaque interprétation possible enrichit d’autant plus une œuvre. Bon visionnage !